Hesdin

border=0
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:50

Généralités

La médecine du Moyen-Age se basait sur les connaissances transmises de l'Antiquité, renforcées par le savoir accumulé par les Arabes. L'application des connaissances souffrait d'un manque de rigueur scientifique. Toutefois, de nombreux remèdes et de nombreuses plantes avec des propriétés médicinales étaient connues à l'époque. Sans devoir recourir aux idées parfois farfelues de l'époque pour trouver des remèdes aux différentes maladies que l'on pourrait rencontrer dans les Royaumes, il est tout à fait possible de se concentrer sur les remèdes dont on sait de nos jours qu'ils contiennent en effet une substance aux bonnes propriétés.

Plusieurs douzaines de plantes présentent en Europe étaient connues pour leurs propriétés médicinales. De nombreuses autres plantes étaient importées d'Orient. L'effet inhérent à la plante était souvent minimalisé par rapport aux croyances qui entouraient la collecte, la conservation et la préparation du remède.

Les monastères étaient les principaux fournisseurs de plantes médicinales locales. Plantes d'agrément, épices et plantes médicinales étaient souvent mélangées. Une grande partie des plantes utilisées en médecine provenaient de la cueillette et non de la culture.

.Page 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:51

Le chou rouge


On utilisait le chou rouge comme cataplasme dans le traitement des plaies, ses grandes feuilles rougeâtres rappelant le sang sur la peau. Le chou a des vertus cicatrisantes, tonifiantes, calmantes et anti inflammatoire.

- Le chou rouge a la particularité de ne pas être indigeste.
- Riche en Calcium et Sodium, il contient du Fer, Manganèse et Zinc
- Ainsi que des vitamines A, B, B3 et C.

Voilà un traitement efficace et peu coûteux pour les écorchures et les petites brûlures.

- Le chou rouge, à l'intérieur, est pectoral, béchique, anti-anëmique, antidysentérique, cicatrisant des muqueuses gastrointestinales, vermifuge. Pectoral, le chou est salutaire dans les maladies des voies respiratoires : bronchite aiguë ou chronique, toux.
Usage externe
- Le chou rouge est aussi utile à l'extérieur qu'à l'intérieur. C'est un excellent cicatrisant et un calmant remarquable.

.Page 02.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:51

acétylsalicylique (Aspirine)

Le salicylique est un puissant médicament. Il calme les douleurs, est anti-inflammatoire et baisse la fièvre. Malheureusement il est aggressif pour la paroi de l'estomac, cause gastrites et ulcères. De plus, l'e salicylique empêche les plaquettes de s'aggréger. Cet effet est utilisé dans le traitement de l'infarctus cardiaque par exemple. Mais à cause de cet effet favorisant les saignements et des effets secondaires sur l'estomac, ce médicament n'est plus recommandé pour ses propriétés d'anti-douleur et d'anti-inflammatoire.

Le salicylique peut se trouver en faible concentration dans deux plantes:
- le saule blanc (Salix alba)
- la reine des prés (Spirea ulmaria).

Des décoctions de feuilles de saules étaient déjà prescrites par les médecins égyptiens de l'Antiquité et Hippocrate recommandait l'administration de l'écorce de saule.

.Page 03.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:51

L'urtica


Plus connu sous le nom d’ortie, l’urtica tire son étymologie du latin urtica.

Il existe deux espèces majeures d’orties : l’ortie romaine et l’ortie morte, qui se décline chacune en sous espèces :

- L’Ortie Romaine, l’espèce principale, pousse de façon sauvage dans les bois, mais ést également jardinée par les herboristes.
Tandis que les sous espèces, la Grande Ortie et la Petite Ortie pousse plutôt le long des haies ou des murailles.
Ces espèces, après floraison, meurent au mois d’août.

- L’Ortie Morte se divise en deux sous-espèces dont l’une ne sent pas beaucoup.
Celle-ci se décompose en plantes à fleurs blanches, jaunes ou rougeâtres. Ses feuilles sont longues, cernées tout autour, mais plus blanches et non urticantes, à la racine fibreuse.
Tandis que la deuxième qui est fortement odorante, se distingue par des feuilles plus petites et un peu plus ronde ; fleurs pâle ou rouge obscure et plus petites que la première.
L’ortie morte pousse un peu partout et fleuri à partir du mois de mais et pendant une partie de l’été.

Utilisation de ces orties pour la médecine:

Les graines

- Mêlées avec du miel et léchées souvent, la recette permet de nettoyer la poitrine de ses phlegmes visqueuses et des autres humeurs pourries. Pour les enfants, elle soigne les inflammations des poumons et les pleurésies: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie.

- Mêlés avec du miel et bues avec du vin, la recette devient un stimulant sexuel (esguillone à faire le ieu d’amour) et traite les ballonnements de l’estomac: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie.

- Les graines, bues avec de l’eau miellée à raison d’un scrupule juste après le repas du soir devient un vomitif: Grande Ortie.

Si on consomme le fruit de la graine broyée et mélangé avec du miel, elle donne de la force: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie.


Les feuilles

- Cuites entière avec les tiges, provoquent un amollissement du ventre et l’envie d’uriner: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie.

- La décoction de feuille mélangée avec de la myrrhe provoque les menstrues chez la femme: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie

- Le jus de feuilles gargarisées aide au relâchement de la luette et lutte contre son inflammation: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie.

- Pilées avec du sel sont appliquées avec succès sur les morsures de chiens enragés, pour soigner les ulcères et les douleurs malignes (comme les chancres, les ulcères puants et pourris), ainsi que pour les durillons enflés, les abcès et les apostèmes des oreilles: Ortie Romaine, Grande Ortie, Petite Ortie, Ortie Morte.

- Les feuilles mêlées à de l’huile et de la cire, puis appliquée sur la rate (ratelle) endurcie permet de la guérir, ainsi que les douleurs du côté: Grande Ortie.

- Les feuilles pilés et mises sur le front et le nez arrêtent les flux de sang (saignements du nez) et mises dans le nez, le font saigner: Grande Ortie.

- Broyées avec de la myrrhe et réduites en forme de pessus puis mise dans la matrice (vagin) provoque les menstrues (fleurs aux femmes) : Grande Ortie.

- Broyées avec du sel et appliquée, la recette résout et guérit les durillons, bosses et abcès: Grande Ortie.

- D’après Dioscoride quand les feuilles sont mises en emplâtre sur une fracture ou une rougeur, elle provoque douleur et démangeaisons: Grande Ortie.

- Mélangée et bue avec du vin d’amende elle guérit la maladie appelée morbus regius (la maladie royale soit la jaunisse, repris également dans les descriptions de Macer): Grande Ortie

- Les feuilles cuire en décoctions avec des limaçons, provoquent un amollissement du ventre et l’envie d’uriner: Petite Ortie, Grande Ortie.

- Quand les feuilles sont cuite avec de l’orge, elles guérissent les superfluités de la poitrine: Petite Ortie, Grande Ortie.

- Un cataplasme permet de recoller les chairs sur les os et de remettre les membres en place: Petite Ortie, Grande Ortie.

- Broyée avec du vinaigre, guérit l’enflure de la rate.

- Broyée guérit de la maladie appelée podagrie (sans doute une forme de goutte). En règle générale d’après Macer, les feuilles ou les racines, cuites avec de l’huile sont profitables pour toutes les maladies de la goutte.

.Page 04.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:52

Valériane


Valeriana signifie «bien se porter», la plante détend, le moral est bon.

Remède contre :
- Contractions nerveuses
- Insomnie
- Anxiété angoisse
Complément du traitement classique chez l'épileptique.

Noms Communs :
- Herbe aux chats, Herbe aux coupures, Herbe à la femme battue, Guérit-tout, Herbe de Notre-Dame, Herbe de saint Georges.

Constituant chimiques principaux :
- Huile essentille riche en pinène et en camphène, alcaloïdes, esters d'acide organique, acide valérique et isovalérique, tanins et sucs amers.

Partie utilisée :
- La racine.

Sa renommée n'est plus à faire et dès qu'on en parle reviennent des formules comme «le plus parfait des calmants végétaux», «la seule plante à indiquer pour les gens nerveux», «la plus ancienne méthode pour soigner les névroses».

Description :
- La Valériane est une plante vivace à souche verticale brun fauve, aux racines épaisses. La tige, qui peut atteindre 1 mètre, est cylindrique, striée, dressée, un peu rameuse au sommet. Les feuilles, opposées, sont profondément divisées en sept à vingt et une folioles oblongues, pointues, largement ciselées. Les fleurs, petites, blanc rosé, visibles de mai à août, sont groupées en corymbes à l'extrémité de la tige. Le fruit est ovale, surmonté d'une aigrette plumeuse.

Culture et récolte :
- Très commune en Europe, la Valériane préfère les sols frais et humides, elle ne pousse pas au-dessus de 1 000 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par semis des graines au printemps, ou par division des touffes à l'automne. La récolte s'effectue à l'automne, les racines sont lavées, coupées, mises à sécher dans des locaux chauds. Le séchage, qui est assez long, développe une odeur forte et particulière. Pour éviter d' «embaumer» votre maison, conservez-les après séchage dans des récipients hermétiques.

Usages:
- La racine de valériane contient une huile essentielle et des valépotriates (dont le valtrate et l'isovaltrate) qui ont une action sédative fort apprécie. On utilise avec succès la valériane dans les troubles du sommeil, l’anxiété et l'angoisse, sans qu'il y ait accoutumance ou somnolence durant la journée. Ajoutée au traitement classique elle améliore la vie quotidienne des épileptiques, en contribuant a la prévention des crises (elle est anticonvulsivante et antiépileptique).


.Page 05.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:52

Millepertuis


- Parties utilisées : Fleurs

- Information : Anti-dépresseur

- Usages : Le millepertuis est un remède de qualité contre tous les troubles nerveux (dépression, anxiété), mais aussi les troubles de la ménopauses. On le prescrit aussi en tonique hépatique et biliaire. En usage externe, il favorise la cicatrisation.

- Effets : Antidépresseur, antispasmodique, astringent, sédatif, soulage la douleur, cicatrisant, stimule la disgestion.

.Page 06.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:52

Chardon- Marie

- Parties utilisées : graines, feuilles

- Effets : tonique, stimulant gastrique,, diurétique, tonicardiaque, désintoxicant.

- Usages : Soigne la dépression, protège le foie, stimule le renouvellement des cellules. Soigne l'hépatite et la jaunisse et toutes sortes d'affections du foie. Stimule la sécrétion biliaire. Stimule la lactation. Puissant désintoxicant (peut-être pris pendant une gueule de bois ou après avoir pris certaines substances toxiques dans un délai de 48h), rééquilibre le corps après une intoxication. Atténue les effets nocifs de la chimiothérapie sur le foie.

- Préparation : Infusion ( feuilles: 2 à 5 grammes par jour ; graines : 1 à 2 grammes par jour), décoction, teinture alcoolique

.Page 07.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:52

Sauge


- Parties utilisées : Les feuilles

- Usages : On l'utilise contre les maux de gorge, pour soigner les aphtes en raison de ses propriétés antiseptiques et astringentes. C'est aussi un tonique et un stimulant notamment pour la digestion que le système nerveux ou encore hormonal (régularise le cycle menstruel). Elle est aussi efficace contre l'asthme sous forme de préparation de feuilles séchées à fumer.

- Effets : Astringent, antiseptique, anti-asthmatique, aromatique, favorise l'expulsion des gaz, régule la transpiration et le cycle menstruel, tonique.

- Mises en garde : Ne pas utiliser pendant la grossesse, ni en cas d'épilepsie.

- Préparation : Infusion, teinture alcoolique, à fumer comme des cigarettes.
.Page 08.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:53

Busserole


- Parties utilisées : Feuilles et baies.

- Usages : On l'emploie pour désinfecter l'appareil urinaire (en cas de cysctite, d'urétrite, infection urinaire) mais aussi l'inflammation des voies urinaires, l'incontinence et la rétention d'urine.

- Effets : diurétique antiseptique et antiputride, sédatif des voies urinaires, astringent.

- Mises en garde : Déconseillé pendant la grossesse ou l'allaitement, mais aussi en cas d'infection rénale. Ne pas utiliser plus de 8 jours d'affilés. L'infusion peut provoquer des nausées qui peuvent être évitées en ajoutant des feuilles de menthe aux infusions.

- Préparation : Infusion : 10 à 15g de feuilles pour un litre d'eau. Boire le litre en 24h.

.Page 09.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:53

Le frêne


L’étude chimique de la composition chimique révèle le présence d'un flavonoïde, le rutoside, aux propriétés anti-inflammatoires. L’activité diurétique est due au mannitol et aux sels de potassium présents dans la feuille. Les mucilages, quant à eux, ont un effet laxatif mécanique très doux. La combinaison de ces deux actions permet de stimuler les fonctions d'élimination de l'organisme. Les feuilles de frêne, anti-inflammatoires et diurétiques sont donc toute indiquées pour soigner les rhumatismes, l'arthrose, la goutte, les problèmes de rétention d'eau et d'œdème. On a découvert récemment que le mannitol présent est un capteur de radicaux libres et que les polyphénols sont antioxydants. Cette propriété permettrait d'utiliser ces substances comme protecteur tissulaire des articulations, évitant ainsi leur vieillissement.

Remède contre :

- Goutte
- Douleurs articulaires
- Arthrose
- Arthrite

.Page 10.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:53

La Bourrache


La Bourrache est diurétique, sudorifique, dépurative. Ces trois principes la font recommander comme dépuratif de printemps contre les dermatoses, l'eczéma, l'herpès et les autres maladies de peau.

Ses propriétés sudorifiques sont les bienvenues chaque fois qu'il est nécessaire de transpirer, en cas de grippe, de rhume, de bronchite, de rougeole, de fièvre de plus, elle calme très bien la toux.

Remède contre :

- Dermatose, eczéma, herpès.
- Fièvre, grippe.
- Bronchite, Toux .
- Rhume.

.Page 11.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:53

La prêle


La prêle est très riche en silice dont l'action sur les articulations est importante. Elle stimule la synthèse du collagène contenu dans le tissu osseux et conjonctif et facilite ainsi la reconstitution du cartilage au cours des maladies articulaires (arthrose, rhumatismes). C'est un élément de structure dont dépend l'élasticité des tissus : à ce titre, elle permet d'améliorer la souplesse des tendons et les protège au cours des efforts sportifs où ils sont soumis a rude épreuve. La silice facilite également la consolidation des fractures en favorisant la formation du cal de cicatrisation. Les carences en silicium, constituant de la silice sont fréquentes et augmentent avec l'âge. D'ou l’intérêt de cures régulières de prêle pour tous ses effets bénéfiques sur les tissus osseux et conjonctif.

Remède contre :

- Reminéralisant osseux .
- Douleurs articulaires (Rhumatisme, Arthrose...)
- Consolidation des fractures
- Tendinites (Préventif et curatif)

.Page 12.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:53

Mandragore


La mandragore est une plante commune du pourtour méditérrannéen. Elle appartient à la famille des Solanacées, dont fait aussi partie la Belladone. Alors que les feuilles de cette plante haute de 30 cm ne sont pas particulières, la racine est des plus intéressante.
La racine contient un taux assez élevé (0.4%) d'alcaloïdes comme l'atropine et la scopolamine, des substances qui agissent sur le système nerveux végétatif.

Après quelques années, la racine de la mandragore peut dépasser les 50 cm de long. Sa forme souvent antropomorphe a donné naissance à de nombreuses légendes et la récolte de cette plante a longtemps été entourée de nombreux rituels.

Les substances contenues dans la racine de la mandragore sont sédatives à bas dosages, induisent des hallucinations à dosages plus élevés et mènent à une narcose si le dosage est encore augmenté. Au Moyen-Age, l'huile de racine de mandragore était utilisée comme sédatif-hypnotique pour des opérations chirurgicales.

.Page 13.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:54

Le millepertuis


Une des plantes les plus utiles, employé pour soigner :

-les bronchites
-l'asthme
-les cystites
-la maladie des femmes sans pouls (ou artérite oblitérante, maladie dont les symptômes sont la faiblesse ou l'absence de pouls et une insuffisance cardiovasculaire et qu'on ne diagnostique que chez les femmes)
- Les affections résultant d'une lésion à la moelle épinière
- la sciatique
- l'insomnie
- l'irritabilité
- diverses maladies infectieuses infantiles ainsi que l'énurésie

Par voie externe, on l'a employée pour soigner :

- les plaies,
- brûlures
-les ulcères de jambe

L'infusion se prépare à raison de 15 à 30 g de sommités fleuries pour un litre d'eau. On prend 3 ou 4 tasses par jour.

Il suffit de mettre une poignée de fleurs (on n'utilise que les fleurs dans ce cas) dans un bocal transparent et de verser dessus 1/2 litre d'huile d'olive. Faire chauffer au bain-marie pendant 2 heures et laisser macérer à froid pendant 3 jours avant de passer. Ou, tout simplement, laisser macérer au soleil de 2 à 6 semaines (selon les sources).

On utilise cette huile sur les plaies, les brûlures et les ulcères, ainsi qu'en friction contre les névralgies rhumatismales. On emploie également par voie interne pour soigner la gastrite ou l'ulcère gastrique à raison d'une cuillerée à thé, à prendre à jeun, matin et soir. On l'appliquée aussi sur les hémorroïdes

.Page 14.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   Mer 5 Jan - 19:54

Atropine et Belladone

Cette substance agit sur le système nerveux végétatif. On en trouve en forte concentration dans les baies de la Belladone (Atropa belladonna), une plante grimpante aux belles fleurs violacées toujours commune dans nos contrées.

Le nom de cette plante est dérivé de l'italien "bella donna", belle femme. Instillé dans l'oeil, le jus de la baie produit une dilatation des pupilles. Ceci étant perçu par les hommes comme un signe d'excitation sexuelle, les femmes utilisaient ce subterfuge pour plaire, d'ou le nom. Le revers de la médaille, c'est que l'action de l'atropine peut aussi déclencher un glaucome, une maladie liée à une surpression dans l'oeil. En aigu, il s'agit surtout d'un problème de douleur, mais sans traitement adéquat, le glaucome peut mener à la cécité.

A faible dose (0-5-3 mg), l'atropine diminue les sécretions de salive, de larmes et d'autres sucs digestifs. A dose plus forte l'effet est surtout une hyperexcitation du système nerveux végétatif, se présentant avec une hypertension, des palpitations, voir des événements cardio-vasculaires plus graves. A dose toxique, l'atropine conduit à des hallucinations et des convulsions. La dose létale pour un adulte est d'environ 500 mg. Une baie de belladone contient environ 2 mg d'atropine.

.Page 15.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: |-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales   

Revenir en haut Aller en bas
 
|-Livre 03-| Médecine - Plantes médicinales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Herbier des plantes médicinales
» Récolte et conservation des plantes médicinales
» Livre XXVI, traitant des plantes par maladies
» [RP] Plantes médicinales contre la surdité ?
» Calendriers des plantes médicinales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hesdin :: [RP] La Ville d'Hesdin :: La Bibliothèque :: Livres sur Hesdin & Livres divers-
Sauter vers: