Hesdin

border=0
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:03

Généralités


Le Moyen-Age est une période particulière également du point de vue médical. Le monde est en changement, les villes deviennent de plus en plus grandes mais l'évolution sanitaire et sécuritaire ne suit pas à la même vitesse. Les guerres sont fréquentes et amènent leur lot de malheur. De nouvelles maladies arrivent de l'Orient par les marchands, les soldats et les voyageurs.

Plusieurs épidémies marquent le Moyen-Age. Tout d'abord la peste noire, un des plus grands tueurs de l'époque. La lèpre est également un des grands malheurs. De nombreuses maladies sexuellement transmissibles se répandent, les séquelles de syphilis sont fréquentes. De nombreuses maladies peuvent encore être rajoutées à cette liste, souvent mortelles ou invalidantes. Et la médecine est souvent impuissante devant ces maux.

Les blessures ne pouvaient pas non plus être soignées avec succès . Même de simples fractures ne guérissaient pas sans des séquelles. Les conditions d'hygiène sont déplorables, l'alimentation souffre de nombreuses carences ou d'excès. Ce qui fragilisait la santé des habitants. Rien que de vivre à cette époque représente un risque pour la santé!

.Page 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:08

La lèpre


La lèpre est une des plus anciennes maladies connues. On en retrouve des traces dans les écrits les plus anciens, et même une référence dans l'Ancien Testament. Il s'agit d'une maladie infectieuse chronique qui mène à des mutilations progressives.

Le germe en cause est le Mycobacterium leprae. C'est un germe de la même famille que la bactérie qui cause la tuberculose. L'origine de cette maladie se situe probablement en Afrique orientale, puis elle s'est répandue en Mésopotamie pour finalement être répandue en Europe et en Asie grâce aux marchands. Ce germe produit une infection chronique d'évolution lente des nerfs et des muqueuses, conduisant à une destruction des tissus. La destruction des nerfs conduits à une insensibilisation des extrémités ainsi qu'à une paralysie progressive des muscles. La perte de la sensibilité mène tôt ou tard à des mutilations suites à de multiples blessures mineures non-perçues et de leurs complications. L'atteinte des muqueuses est surtout évidente au niveau du visage avec développement de saignements de nez puis de la destruction du nez et dans une moindre mesure du reste de la face, menant à la "face de lion" typique de cette maladie.

La maladie mène certes à des déformations et des mutilations sévères, mais la mort est en général lié aux complications induites. Genre une infection sur une plaie. Jusqu'à la découverte d'une antibiothérapie efficace il y a un siècle de ça environ, il n'y avait aucun traitement spécifique possible de la lèpre. L'évolution de la maladie est par contre dictée par l'efficacité du système immunitaire. Au début la lèpre se présente par des taches de la peau, des endroits inflammés, infiltrés, qui perdent la coloration naturelle et la sensibilité. Si la bactérie arrive à se répandre dans tout l'organisme, il y a atteinte des viscères, du système nerveux central, des yeux et du visage.

Le mode de contamination de la lépre est mal connu encore de nos jours. Probablement que la contamination se fait par aérosols, par gouttelettes répendues par des personnes souffrant d'une atteinte de la sphère ORL. La maladie se déclare par contre que plusieurs années après la contamination. Au Moyen-Age, les personnes présentant des signes de lèpre étaient isolées du reste de la population pour éviter la contamination. En gros, toutes les personnes présentant une maladie cutanée étaient ségrégués comme des lépreux. Mais à l'ère des Royaumes les villes et les grands villages avaient déjà des léproseries, soit des dispensaires à l'extérieurs de l'enceinte de la localité dans lesquels ces pauvres gens étaient astreints. Lors de leurs déplacements, les lépreux devaient sonner une cloche pour alarmer les autres afin de leur permettre de s'écarter de leur chemin.

A défaut de traitement efficace, le dévouement des bons Chrétiens touchés par le malheur des malades a longtemps été le seul salut des lépreux.

.Page 02.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:09

La peste noire


Un siècle après les grandes épidémies de Peste noire qui ont ravagé l'Europe de 1334 à 1350, les Royaumes sont certes épargnés un peu mais cette maladie existe toujours. Ces grandes épidémies de Peste tue un tiers environ de la population de toute l'Europe. La Peste est endémique en Asie et a été amenée en Europe par les marchands.

La Peste est une maladie infectieuse, causée par une bactérie appellée Yersinia pestis. La transmission ce fait des petits animaux à l'homme par les insectes. Une épidémie de Peste est en général annoncée avec quelques jours d'avance par la mort massive des rats. Les insectes ne trouvant plus leurs proies habituelles se tournent ensuite vers l'homme qui est contaminé par piqûre ou morsure. De brillants médecins, surtout du monde arabe comme Avicenne ou Averroès avaient déjà fait au 11e et 12e siècle l'association entre présence de rats et risque de Peste.

Suite à la contamination par morsure, la maladie se développe très rapidement dans le membre affecté, en général les jambes parce que les puces de rats ne sautent pas très haut. Hormis une inflammation locale au site d'inoculation, qui peut aller jusqu'à une nécrose de la peau avec formation d'un ulcère, la maladie se présente surtout par une très importante inflammation des ganglions lymphatiques. Ces ganglions inflammés étaient appelés bubons, d'où le nom de Peste bubonique. Sans traitement antibiotique adéquat, la maladie progresse généralement et envahit tout l'organisme. Cette maladie est mortelle dans 60-100% des cas non-traités.

Dans 12% des cas de peste bubonique, les bactéries envahissent les poumons. Ceci conduit à une forme particulièrement contagieuse de la maladie, les bactéries étant répandues par les gouttelettes produites en toussant. Dans ce cas, la maladie peut se déclarer à peine quelques heures après la contamination, tellement ces germes sont aggressifs. La survie spontanée à une peste pulmonaire n'est pas décrite.

Les Royaumes vivent encore la belle époque où le traitement se limitait à prier les Saints, se flageller et brûler les hérétiques. On brûlait aussi les lépreux, par craintes que ces pauvres créatures abjectes ne soient la cause de la contamination. Le risque développement de la Peste était très important, les conditions d'hygiène étant déplorables dans les villes et les rats étant un vrai fléau.

.Page 03.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:10

L'ascaridiose


L'ascaridiose est une maladie parasitaire. Les ascaris (vers blanchâtres) colonisent les intestins.

On pense que les vers sont engendrés par un double processus : le sperme et la putréfaction. Les vers se forment chez les femmes quand le sperme reste en elles à pourrir. Autrement dit on pense que les femmes de petite vertu et les relations adultères en sont surtout la cause. (Il a été prouve qu'Agnès Sorel maîtresse officielle de Charles VII en était atteinte)

Les Ascaris sont longs de 2 à 25 centimètres et vivent en colonie le long du tube digestif. Cela entraîne des douleurs abdominales, des saignements digestifs et des diarrhées. Peu à peu il y a perte de l'appétit et des vers sortent en boule par la bouche ou l'anus. La parasitose intestinale est commune au XVème siècle.

Depuis l'Antiquité gréco-romaine, on emploie les sels de mercure comme antiparasitaire. On les associe généralement à une décoction de fougère mâle, une plante médicinale, une plante médicinale différentes de la fougère vulgaire.

Le mercure, que l'on nomme vif-argent ou encore "poudre de succession", est facile à trouver et sert couramment à empoisonner un parent et précipiter un héritage.

En fait l'homme s'infecte en mangeant des végétaux ou en buvant de l'eau souillée.

.Page 04.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:10

La Rougeole


La rougeole se transmet par les gouttelettes de toux en suspension dans l'air. Elle se caractérise par une forte fièvre, de la toux, et une éruption de boutons rouges, d'abord au niveau du visage, puis sur tout le corps.

Extrêmement contagieuse, la rougeole est caractérisée par l'éruption morbilleuse qui est typique : un exanthème formé de taches rouges peu saillantes, généralisé à tout le corps, survenant quelques jours après le début de la fièvre. L'éruption débute au visage avant de s'étendre au reste du corps. Une démangeaison est fréquente.

Le signe de Koplick est pathognomonique de la maladie, dénotant l'apparition sur la muqueuse buccale, à la hauteur des molaires, de petites tâches rouges irrégulières avec un petit point central blanc . Ce signe est rare et fugace, souvent présent moins de 24 heures.

Les formes les plus sévères apparaissent chez les jeunes enfants souffrant de malnutrition, surtout en cas d'apports insuffisants en vitamine A ou en cas de déficit immunitaire associé. De fait, l'enfant ne meurt pas directement de la rougeole mais de ses complications, telles : encéphalite, otite, diarrhées sévères ou pneumonies.
La contagion cesse lorsqu'apparaît une chute de minuscules lambeaux de peau peu marquée.

C'est une maladie mortelle et contagieuse très répendue au Moyen Age, elle apparrait plus chez les personnes souffrant de malnutrition.

.Page 05.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:10

Le tétanos


Le tétanos est une maladie infectieuse, ou plutôt une conséquence d'une infection. La bactérie Clostridium tetani, ubiquitaire dans le sol, peut contaminer toute plaie et s'y développer si les conditions sont favorables. Cette bactérie produit une toxine qui perturbe la transmission des signaux nerveux dans le cerveau, ce qui entrave gravement la fonction des muscles. La maladie se développe entre 3 jours et 3 semaines après avoir subit la plaie. Au moins un tiers des cas se développent suite à des plaies mineures que le patient n'a même pas eu besoin de montrer à un médecin (égratignure, piqure par une épine de rose, blessure par un clou, etc).

La toxine du tétanos cause une hyperexcitabilité des muscles, ce qui mène à des spasmes, voir même presque des convulsions. Les premiers muscles atteints sont les muscles de la machoire et du visage. Le patient développe un trismus, c'est-à-dire qu'il est incapable d'ouvrir la machoire, et la contraction des muscles de la joue produit un rictus appelé "risus sardonicus", sourire sardonique. Lorsque la maladie progresse, le patient a de plus en plus de peine à respirer et à faire des mouvements coordonnés. La lumière et le bruit peuvent produire des spasmes. Finalement, les contractures musculaires deviennent tellement fortes que le patient est arqué en arrière au point que seul les pieds et la tête touchent la surface du lit. Ceci est appelé opisthotonus.

Sans traitement, le tétanos est mortel. Le patient meurt asphyxié, ne pouvant plus respirer. Avec un traitement de soins intensifs permettant de maintenir curarisé, intubé et ventilé un patient pendant toute la durée de la maladie, soit un mois environ, la mortalité est de 17% pour des 40-49 ans et de 50% pour des patients de plus de 80 ans comme l'a montré une étude de 1990. Mais tous les patients ne nécessitent heureusement pas d'être intubés, des sédatifs-anticonvulsivants permettant d'atténuer l'action de la toxine. Les sédatifs connus au Moyen-Age sont malheureusement toutes des substances favorisant le développement de convulsions, alors cette option n'était pas disponible.

La maladie se développant lentement, il est possible de vacciner quelqu'un après avoir subit une plaie. Mais vu qu'une bonne partie des plaies causatives sont négligées, un vaccin préventif est hautement recommandé.

Malgré tout, le tétanos reste une maladie rare, même dans des populations qui ne disposent pas du vaccin. Difficile de trouver des chiffres décrivant l'incidence.
Toujours est-il qu'il faut d'abord une plaie pour que le tétanos puisse se développer.

.Page 06.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:10

La morve


La morve est une maladie infectieuse du cheval. Cette maladie est transmissible à l'homme, de même aux chèvres, ânes, mules, chiens et chats. Cette maladie est causée par une bactérie, Burkholderia mallei.

Grâce aux mesures vétérinaires prises à son encontre, cette maladie a disparu de nos contrées. Mais dans les pays du Tiers-monde, elle reste endémique. La plupart des animaux atteints de cette maladie décèdent. Mais une partie survit et devient porteur chronique. Les cheveaux atteints présentent un écoulement nasal sanguinolant caractéristique.

L'infection peut se développer soit à partir d'une plaie, même mineure, soit par les muqueuses, surtout respiratoires. A part les symptômes généraux de maladie, les signes et symptômes seront différents selon le point d'entrée. Une infection des voies respiratoires hautes est caractérisée par une augmentation des sécrétions du nez et des yeux. Une infection des extrémités se manifestera par des ulcérations cutanées et une inflammation des ganglions lymphatiques régionaux. Lorsqu'il n'y a pas d'atteinte des voies respiratoires, la maladie est appelée farcin. Une atteinte pulmonaire est en général fatale.

Dans la plupart des cas, la maladie est mortelle. De part sa transmission aisée par les muqueuse et son taux de mortalité élevé, Burkholderia mallei peut être utilisée comme arme biologique. Mais il existe une forme chronique. La caractéristique en est la sinusite persistante avec écoulement abondant. Lors d'une atteinte chronique, de multiples abcès se forment un peut partout dans le corps. Les muscles, les os, le foie, la rate, etc. Cette forme est une maladie grave, et mène en général au décès en l'absence de traitement antibiotique. Chez les animaux, le seul moyen efficace de lutter contre cette maladie est l'abattage des bêtes atteintes.

.Page 07.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:10

La tuberculose


La tuberculose est une maladie hautement contagieuse causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis. Il existe plusieurs bactéries dans cette famille, dont la lèpre et les mycobactéries que l'on appelle atypiques. L'être humain est le seul réservoir vivant de Mycobacterium tuberculosis. Cette bactérie est extrêment résistante, capable de survivre dans l'aciditié de l'estomac ainsi qu'à l'intérieur des cellules de défense immunitaire qui tentent de la détruire. D'ailleurs, on l'appelle le bacille acido-alcoolo résistant.

La contamination se fait par des gouttelettes produites en toussant, éternuant ou même en parlant. Il a été prouvé qu'une seule bactérie suffisait pour causer l'infection!

Lors de la primo-infection, la bactérie réussi en général à se répandre dans tout l'organisme. Le système immunitaire arrive ensuite à contenir a maladie qui reste dormante en divers endroits. Toute cette phase est en général asymptomatique. La bactérie nécessite beaucoup d'oxygène pour se développer, mais la maladie peut aussi se développer dans d'autres organes comme les reins, la colonne vertébrale ou d'autres os. Environ 5% des adultes infectés développent une telle réactivation. Parmis les causes les plus fréquentes d'affaiblissement du système immunitaire, il faut citer la malnutrition, l'alcoolisme et l'augmentation de l'âge.

Une personne souffrant de tuberculose, quelle que soit la localisation de l'atteinte, présentera des signes généraux comme une perte de poids, des transpirations surtout nocturnes, une inappétence et des températures subfébriles. En cas d'atteinte pulmonaire il y aura de la toux avec des crachats sanguinolents. La tuberculose reste une des causes les plus importantes, voir la plus férquente dans certaines régions, de déformation du dos liée à l'atteinte vertébrale.
En général le système immunitaire arrive à contenir la maladie à l'organe atteint mais il se peut que la bactérie arrive à disséminer dans tout le corps avec une évolution d'autant plus rapide et mortelle. Non-traitée, la tuberculose a une mortalité très élevée mais une évolution lente, voir très lente sur plusieurs années.

Vu les caractéristiques de la bactérie, le traitement se limitait à placer les malades dans des sanatoriums. Le but est de leur offrir un séjour dans un lieu avec une atmosphère réputée pour être saine et de les nourrir correctement. Cela permettait souvent aux patients de récupérer un état général suffisant pour contenir la maladie et retourner à leur vie habituelle. Avec un risque très élevé de rechute dès que les conditions de vie se déterioraient à nouveau.

Evidemment que le problème de la contagiosité n'était pas réglé avec un tel traitement.

.Page 08.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:11

Le typhus


Le typhus à poux est causé par des déficiences sanitaires et est responsable d'épidémies lors de guerres ou de désastres naturels. L'organisme responsable est le Rickettsia prowazekii, transmis par le pou de l'homme.

Les symptômes sont : maux de tête, fièvres, sensations de froid, épuisement et éruptions cutanées.
Cette forme de typhus est présente dans les pays tempérés et y porte différents noms : fièvre des prisons, fièvre des famines, fièvre des hôpitaux ou fièvre des bateaux parce qu'elle devient répandue lorsque les conditions sanitaires sont mauvaises et que la population est très dense ; comme dans les prisons et à bord des bateaux

Après une incubation, on voit apparaître les premiers signes suivis d'une phase de rémission et d'une phase d'intoxication.
L'incubation (période comprise entre la contamination : contact avec le virus, et l'apparition des premiers symptômes de la maladie) dure entre 3 et 6 jours.

Les premiers signes sont :
- Une fièvre importante et soudaine (39 à 40 °C) accompagnée de frissons
- Des myalgies (douleurs musculaires)
- Des céphalées (maux de tête)
- Une agitation et parfois délire
- Des nausées
- Des douleurs abdominales
- Une accélération du pouls
- Une congestion du visage qui apparait rouge (on parle de « fièvre rouge »)
- Des conjonctivites et langue rouges
- Un écoulement nasal rouge
- Une soif intense s'accompagnant d'une langue desséchée
- La phase de rémission s'accompagne d'une diminution de la température en 24 à 48 heures.
- La phase d'intoxication se caractérise par une remontée de la température pouvant dépasser 40°C. A ce moment-là apparaissent :
- Une adynamie et une confusion (malade amorphe avec troubles de la conscience)
- Des vomissements de coloration noire
- Un ictère (jaunisse) s'intensifiant progressivement
- Une diminution voire absence totale de la quantité des urines
- Un taux anormalement élevé de protéines dans les urines
- Une hémorragie des gencives
- Des pétéchies (petites taches cutanées rouge-violacé dues à un passage du sang sous la peau)
- Un épistaxis (saignement de nez).

.Page 09.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 19:11

La goutte


La goutte est une maladie d'origine métabolique liée à la formation de cristaux d'urates. L'acide urique est un produit de dégradation des xanthines, éléments essentiels de l'ADN. L'acide urique, en solution dans les liquides du corps (sang, liquide articulaire, urines) peut précipiter et former des cristaux lorsque la concentration devient trop élevée ou que la température baisse comme dans les extrémités dans un environnement froid.

La formation de cristaux d'urates se manifeste principalement sous trois formes: L'inflammation d'une articulation , la formation de calculs rénaux et la formation de tophus goutteux qui correspondent à la formation de nodule sous-cutanés lorsque les taux d'acide urique sont chroniquement trop élevés. L'inflammation d'une articulation ou les calculs rénaux sont des phénomènes principalement très douloureux, en oubliant volontairement les problèmes à long terme. Les tophus sont indolores mais peuvent poser des problèmes de plaies chroniques en plus du problème esthétique que représente ces nodules sous-cutanés.

Le risque de développer une de ces maladies est lié au taux sanguin d'acide urique. Celui peut être influencé par une formation trop importante d'acide urique (tumeurs, alimentation, rarement troubles génétiques) et/ou par une élimination insuffisante par les reins (insuffisance rénale, interaction médicamenteuse). La goutte est une maladie très fréquente à cause de la mauvaise hygiène alimentaire. Les hommes sont affectés 15-20x plus fréquemment que les femmes.

Les aliments qui apportent principalement des xanthines sont la bière, la viande et quelques légumes comme les asperges. Etant donné qu'au Moyen-Age le seul moyen de conserver de l'eau était l'alcool, la consommation de bière est très courante. Les riches mange proportionnellement trop de viande et souffrait donc bien plus fréquemment de crises de goutte.

.Page 10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 20:31

Grippe, Rhume et Refroidissements



La grippe

La grippe est une infection respiratoire d'origine virale causée par les virus de la famille influenza et par quelques rares autres virus respiratoires qui peuvent causer un syndrome similaire. A l'inverse d'un simple rhume, les signes généraux sont bien plus fréquents, les patients bien plus malades. On trouve une toux sèche, de la fièvre et des douleurs des muscles et des articulations liées en fait à la réaction du système immunitaire.

Le virus de la grippe humaine est très proche de celui affectant les cochons et de celui affectant les oiseaux. Environ une fois par année, on observe une épidémie, les plus importantes sont appelées pandémies. Pour pouvoir se répandre à nouveau dans une population immunisée suite à l'épidémie de l'année précédente, le virus doit se remanier et mélanger ses gènes avec celui des oiseaux ou celui des cochons. Ceci se produit habituellement en Asie du sud-est, où une population nombreuse et dense cohabite étroitement avec une grande population de volaille. Selon le remaniement génétique, le virus sera plus ou moins dangereux pour l'homme.

Difficile de se prononcer sur la mortalité de la grippe, puisqu'elle change d'une année à l'autre. Une grippe est clairement dangereuse chez des personnes affaiblies par des carences alimentaires ou un alcoolisme comme présenté par quasiment tout le monde au Moyen-Age.

Le rhume

Il s'agit d'une infection des voies respiratoires supérieures. Ces infections sont causées par des virus, il existe plus de 200 types de virus différents qui peuvent causer cette maladie. C'est pour cela que nous pouvons souffrir plusieurs fois par année d'un rhume, toujours causé par un virus différent. Selon le type de virus et la prédisposition du patient, l'atteinte de certaines régions des voies respiratoires supérieures (nez, gorge, larynx, trachée et bronches) est plus ou moins prononcée. Cela le cas, on parlera d'une rhinite, pharingite, laryngite (extinction de voix!), d'une trachéo-bronchite ou d'une combinaison de tout ça.

La transmission se fait de personne à personne. Habituellement par contact avec les mains, et pas en se faisant éternuer dessus. D'ailleurs, un patient est contagieux dans les 3 jours avant de présenter des symptomes et pas une fois que la maladie s'est déclarée.

La durée moyenne de la maladie est de 7 jours. La guérison est spontanée et sans séquelle pour autant qu'aucune complication ne vient s'ajouter. Ceci concerne principalement les sinusites, les otites et les pneumonies, des infections dues à des bactéries qui peuvent se développer par l'obstruction des voies respiratoires et le mucus causé par l'infection virale.


les refroidissements

Ce terme populaire décrit en fait toutes les infections mineures des voies respiratoires supérieures. Ces infections sont toutes causées par des virus. Il n'a jamais été possible de prouver que l'exposition au froid pouvait déclencher une telle maladie. De côtoyer des gens infectés est un facteur de risque, c'est clair.

.Page 11.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Sam 8 Jan - 20:41

Hypothyroïdie


L'iode est un oligo-élément essentiel à la synthèse des hormones de la thyroïde. Il s'agit d'une glande située au bas du cou, essentiel à la régulation générale du métabolisme de tout le corps. En cas de manque d'iode, la thyroïde augmente de taille pour exploiter au mieux le peu d'apports. L'augmentation de la taille de la thyroïde est appelé goitre. Un goitre n'est pas exclusivement dû à un manque d'iode, mais ce cas de figure va nous intéresser particulièrement.

Un manque d'iode au long court conduit à une hypothyroïdie, une fonction insuffisante de la thyroïde. L'iode provenant principalement des produits de la mer (sel et poisson principalement), une carence en iode fut un problème très fréquent dans les régions éloignées de la mer jusqu'à l'introduction d'une supplémentation du sel de cuisine. Les signes d'une hypothyroïdie sont une léthargie, une fatigue excessive, des troubles de la mémoire, une intolérance au froid, un gain de poids, une perte de cheveux, des troubles de la menstruation, une accumulation d'eau dans les tissus, un épaississement de la langue et j'en passe. Une hypothyroïdie durant l'enfance conduit à un retard mental. Un goitre est palpable, voir même visible, à la base du cou. Dans les cas extrèmes, l'agrandissement de la thyroïde est énorme.

.Page 12.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Dim 3 Avr - 19:55

La dysenterie

La dysenterie est un terme global utilisé de longue date pour les infections du tube digestif qui causent des diarrhées. Equivalent à grippe intestinale ou gastro-entérite. L'intoxication alimentaire entre également dans cette catégorie, bien qu'il s'agisse d'une maladie particulière. De nombreux pathogènes, virus, bactéries et parasites, peuvent causer une dysenterie, et nombre d'entre eux utilisent plusieurs méthodes pour causer la maladie.

La transmission est féco-orale, c'est-à-dire que les pathogènes excrétés par une personne contaminent les mains ou les objets et se transmettent ensuite aux mains, aux objets ou aux aliments qui entre en contact avec la bouche de la victime suivante. De nos jours, le lavage des mains n'est déjà pas respecté partout, alors imaginez un peu une ville au Moyen-Age, avec la route qui sert de caniveau! De plus, les germes peuvent se développer facilement dans les aliments qui ne sont pas entreposés correctement. C'est pour cela que l'on recommande aux voyageurs de ne manger que des aliments cuits ou fraichement pelés pour réduire le risque de contamination. La conservation des aliments était un très gros problème aux Moyen-Age, la viande devant habituellement être très fortement épicée et servie avec des oignons pour que les convives ne remarques pas le mauvais goût!

.Page 13.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Dim 3 Avr - 20:06

L'intoxication alimentaire

Il s'agit de la maladie développée suite à l'ingestion d'aliments mal entreposés et mal préparés dans lesquels les bactéries ont eu le temps de se développer. La maladie n'est en général pas causé par les bactéries elles-même, mais par une toxine qu'elles auront produite. Sont principalement en cause les Staphylocoques et les Clostridies. Les aliments les plus sensibles sont les oeufs et les crèmes diverses.

La maladie est habituellement brève et se présente surtout avec des vomissements et des crampes abdominales, moins férquemment avec des diarrhées. Les toxines ne pouvant se reproduire toutes seules, la maladie s'arrête d'elle-même.

.Page 14.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bibliothécaire
PNJ
avatar

Masculin Nombre de messages : 222
Ville : Hesdin
Champs/Elevages : Aucun
Métier : Bibliothécaire

MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   Dim 3 Avr - 20:08

Le choléra

Il s'agit aussi d'une infection intestinale causée par une bactérie particulière, le Vibrio cholera. La contamination se fait principalement par injestion d'eau ou de poisson contaminés. La bactérie elle-même ne fait pas grand chose à l'intestin, mais elle sécrète une toxine qui empêche le gros intestin de résorber l'eau. Le patient va donc souffrir de diarhées profuses, au point de perdre 10-20 litres d'eau par jour! Les épidémies de choléra se déclarent lorsque les conditions d'hygiène se déteriorent, surtout quand l'approvisionnement en eau propre n'est plus assurée.

Un choléra non-traité est pour ainsi dire toujours mortel à cause de la deshydratation massive. Le traitement en est pourtant tout simple. Il est possible d'assurer l'hydratation du patient avec une solution de sel et de sucre dilué dans de l'eau. Pour autant que le patient est capable de boire autant qu'il perd en diarrhées, bien sûr... L'élimination des pathogènes sera assurée par le système immunitaire en quelques jours.

.Page 15.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: |-Livre 04-| Médecine - Les pathologies   

Revenir en haut Aller en bas
 
|-Livre 04-| Médecine - Les pathologies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre 6 - Traité de la médecine par Celse
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Autorisation de voir et de récuperer un dénommé livre , "Les Secrets des Erothain".
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» nouveaux livre d'armée ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hesdin :: [RP] La Ville d'Hesdin :: La Bibliothèque :: Livres sur Hesdin & Livres divers-
Sauter vers: